Il y aura cinq ans, déjà, au printemps prochain,

Que nous nous embarquâmes avec entrain

Sur le navire du Capitaine Bertrand Kerhello.

Il enrôla dans quelques ports des matelots,

Heureux de participer à cette belle aventure,

Sur ce fringant bateau dénommé « Plumes d’Azur ».

Nous partîmes quarante et un, mais par un prompt renfort

Nous nous vîmes 71 en arrivant au port.

Nous avons fait un beau voyage si, aujourd’hui, le Capitaine quitte la barre ce n’est pas parce que le bateau coule, bien au contraire, mais parce que le chant d’une sirène l’a emmené vers d’autres horizons. Il n’abandonne pas le bord, le moussaillon Kerhello aura toujours l’œil sur la boussole. Nous le remercions pour la belle ouvrage accomplie et lui souhaitons « bons vents » aux commandes de ses nouvelles fonctions.

Le voyage continue, le navire a un nouveau Capitaine, joli nom invariant en genre, puisqu’il me permet aujourd’hui de prendre la relève. Certains officiers restent en place et un matelot promu vient d’en renforcer les rangs.

Ensemble nous maintiendrons le cap et explorerons d’autres rivages. Certains débarqueront, d’autres s’enrôleront. Si l’union fait la force, nous pourrons aller beaucoup plus loin et – si ce n’est déjà fait – le vaisseau « Plumes d’azur » deviendra la référence de la flotte varoise pour sa tenue de route, ses actions, sa pluralité, sa créativité, son dynamisme, avec la contribution de tous.

Je vous remercie pour votre confiance et votre participation active tout au long de ces années. Hissons la grand-voile et poursuivons le voyage sous le ciel azuréen en espérant qu’il demeure clément.

« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. »

Marc Twain

Nicole Fontana–Bouquet